Baronnie de Ciel

Terres de la Duchesse Djemilée de Ciel
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les cartes du Ciel

Aller en bas 
AuteurMessage
Djemilée
Baronne de Ciel
avatar

Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 08/05/2007

MessageSujet: Les cartes du Ciel   Jeu 10 Mai - 16:02

L’homme, depuis l’antiquité,cherche à cartographier et représenter le ciel.

Carte du Zodiaque

Sur ce détail du planisphère chrétien boréal sont représentés six des saints du zodiaque, dont Saint André avec sa croix (remplaçant le Taureau et l’amas des Hyades), ainsi que le Sépulcre, en haut (remplaçant Andromède) et la Mer Rouge au-dessous (remplaçant le fleuve éridan). L’autre planisphère chrétien, qui montre l’hémisphère Sud, contient une magnifique illustration de l’Arche de Noé.




Carte céleste mobile d’Apianus

Le chapitre IV de L’Astronomie des Césars d’Apianus contient une description des étoiles accompagnée d’une carte céleste unique. Elle indique comment déterminer les longitudes et les latitudes des étoiles fixes et donne la description de quarante-six constellations (deux de moins que chez Ptolémée) avec le nom des étoiles principales imprimé en caractères romains. Les constellations sont divisées en trois groupes de vingt constellations boréales, douze écliptiques et quatorze australes. Il y a de nombreuses références à la description donnée par al-Sufi, mais sur le plan artistique les figures sont fortement influencées par Dürer (on le voit notamment dans la combinaison d’une viole et d’un oiseau pour représenter la constellation de la Lyre, près du centre de la carte). Apianus a toutefois introduit des figures originales, tels les Chiens de chasse.
Le globe céleste est vu de l’extérieur. La grande originalité de la carte d’Apianus est d’être mobile par rapport à l’écliptique, ce qui permet de compenser la précession des équinoxes et de l’ajuster à n’importe quelle date comprise entre 7000 av. J.-C. et 7000 après.



Les constellations

Mathématicien, géographe et cosmographe allemand, Andreas Cellarius produisit un luxueux atlas céleste orné de trente grandes planches gravées sur cuivre. Son Atlas coelestis montre à la fois les constellations classiques et les constellations christianisées, les systèmes du monde ptoléméen, tychonien et copernicien. La planche X (Hemisphaerium scenographicum australe coeli stellati et terrae) représente une vue du ciel jamais utilisée auparavant, dans laquelle les constellations de l’hémisphère Sud sont superposées à la carte du globe terrestre. Le montage est ingénieux, mais on peut douter de son utilité pratique pour les astronomes de l’époque. Le souci esthétique a donc prévalu.




Les systèmes médiévaux

Cette illustration tirée du Scivias montre la vision mystique du cosmos de Hildegarde de Bingen : « Son enveloppe extérieure semblait être un feu étincelant. » à l’intérieur, elle voit le Soleil, la Lune et les étoiles fleuries plongées dans l’éther. Sa vision distingue des « membranes » sombres ou brillantes, qui accentuent encore la ressemblance avec un œuf.




Le cosmos de Dante

Dans cette illustration d’un manuscrit italien du XIVe siècle, Béatrice, faisant office de guide, explique à Dante la hiérarchie de l’Univers. Toutes les créatures obéissent aux lois divines. Les créatures terrestres dépourvues de raison sont plongées dans la « mer de l’existence », tandis que le ciel est étagé en neuf sphères gouvernées par la figure de l’amour.




Energies planétaires et ascencion mystique

Composé vers 1350-1360 et inachevé, Il Dittamondo, du poète d’origine florentine Fazio degli Uberti, est le récit d’un voyage imaginaire que l’auteur aurait accompli, sous la conduite du géographe Solin, dans différents pays d’Europe et en Afrique. Le folio 170 illustre de manière inédite l’empilement des cercles du monde, selon une ascension mystique qui se détache de la Terre, au plus bas, traverse les cercles des éléments, puis ceux des planètes et des étoiles fixes, pour s’achever sur le Tohu-Bohu, le chaos primordial des Hébreux, qui joue ici le rôle du Premier Moteur. Une comète tendant vers le signe de la Balance (Libra) accompagne cette ascension.





Le système de Ptolémée


Claude Ptolémée réconcilie le système aristotélicien avec les données astronomiques accumulées depuis cinq siècles. Il introduit pour cela un système complexe de cercles, non représentés dans cette gravure d’un ouvrage du XVIIe siècle qui récapitule les systèmes du monde en d’impressionnantes scénographies. La Terre, au centre du monde, est figurée sous forme d’une carte géographique. Elle est surmontée des sphères de l’air et du feu, qui complètent les éléments. Les planètes (y compris la Lune et le Soleil) sont représentées par des figures allégoriques assises sur des chars.




Le livre du Ciel et du Monde

En 1377, Nicole Oresme remet au roi de France Charles V, qui le lui avait commandé, un traité d’astronomie intitulé le Livre du ciel et du monde. Il s’agit d’une traduction française du De caelo d’Aristote, assortie d’un commentaire critique. Oresme décrit les sphères solides mues par les anges, les épicycles sphériques destinés à « sauver les phénomènes », les montagnes de la Lune, la musique des sphères inaudible aux oreilles humaines, l’espace infini, demeure de Dieu au-delà du ciel des fixes… Il note que l’on ne se rendrait compte de rien si le monde s’accroissait en taille pendant la nuit. Il imagine aussi la rotation diurne de la Terre, et un lent mouvement annuel de la sphère des fixes. Dans la délicate enluminure présentée ici, les cercles célestes sont centrés sur Dieu et non sur la Terre. Par cette concavité inversée du ciel, l’artiste a peut-être voulu représenter le système de Ptolémée comme s’il était peint sur l’intérieur d’une coupole d’église. Peut-être a-t-il voulu aussi signifier que la science ne doit pas expliquer le monde, mais seulement « sauver les apparences » : la vraie nature du monde est inaccessible à l’entendement humain, tout est dans la pensée de Dieu. L’aspect matériel s’éclipse devant l’aspect spirituel, religieux, jugé beaucoup plus fondamental.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ciel.forum2discussion.com
Djemilée
Baronne de Ciel
avatar

Nombre de messages : 403
Date d'inscription : 08/05/2007

MessageSujet: Re: Les cartes du Ciel   Jeu 10 Mai - 16:09

En fouillant dans ses livres d'astronomies, vestige de son éducation oriental, Djemilée avait trouvé quelques illustration de la création de la terre et les rangea soigneusement pour les montrer un jour à l'Eveque ou à sa fille...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ciel.forum2discussion.com
 
Les cartes du Ciel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liste des Cartes Interdites maj by nono (01/09/09)
» Cartes promos, Judges, Gateway, FNM ...
» Cartes du Monde et du Dauphiné
» Cartes dysney auchan
» [Dérivé] Nouvelles cartes BIONICLE 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Baronnie de Ciel :: Les Remparts :: La haute Tour d'astrologie-
Sauter vers: